février 2019

Vous voulez renforcer les relations avec vos fournisseurs? Trouvez des modes de paiement mutuellement avantageux

Lecture de 5 minutes

La gestion des relations avec les fournisseurs exige bien plus que donner satisfaction à ceux d’entre eux qui peuvent vous livrer des marchandises, du matériel et des services à prix rentable. En tant que propriétaire d’entreprise, vous avez de bonnes raisons de voir à ce qu’ils soient aussi satisfaits que vos clients.

En effet, non seulement les fournisseurs vous apportent des ressources essentielles à vos activités, mais en plus, ils possèdent de vastes connaissances et ont accès à des réseaux et à des technologies variés. En négligeant leurs attentes en matière de paiements, ou en exigeant des modalités de paiement qui les désavantagent, votre entreprise pourrait s’exposer à une foule de complications : augmentation des coûts, faible rendement, baisse de la qualité des livrables, retards de livraison et détérioration de votre relation de travail.

Pour maintenir une relation d’affaires harmonieuse et solide avec vos fournisseurs, abordez les modalités de paiement pour qu’elles soient avantageuses de part et d’autre. Voici comment négocier de tels arrangements.

Visez une solution avantageuse pour les deux parties

Dans un monde idéal, vous pourriez prolonger autant que possible vos délais de paiement, mais vous savez bien que dans le monde réel, tout le monde aime être payé rapidement. Pour que chaque partie y trouve son compte, une discussion transparente et ouverte au sujet des irritants associés à vos cycles opérationnels respectifs pourrait déboucher sur une solution gagnante de part et d’autre.

Si l’un de vos fournisseurs de confiance manque de liquidités en hiver et que ses affaires marchent à plein régime en été, tandis que votre encaisse fluctue en sens contraire, vous pourriez lui proposer des paiements anticipés pendant vos périodes très occupées, alors que ses propres affaires sont au ralenti. Ainsi, il est sûr d’être payé pour ce qu’il vous livrera. En retour, demandez-lui s’il peut vous accorder un délai de paiement net plus long pendant les périodes de l’année où vos rentrées de fonds diminuent.

Vous pouvez également restructurer les modalités de paiement de façon à lui verser à l’avance un pourcentage du paiement exigible, et lui payer le solde restant après inspection à la livraison. Lorsque vous proposez des paiements anticipés, vous pouvez également demander des modalités d’escompte.

Envisagez des modalités de paiement spéciales

Pour économiser sur le matériel et l’équipement, et libérer du même coup des liquidités, demandez à vos fournisseurs de vous accorder une réduction de 2 % en espèces lorsque vous leur envoyez leurs paiements dans les 10 jours suivant la facturation. C’est ce qu’on appelle des modalités de paiement « 2/10 ».

Par exemple, supposons qu’un fournisseur vous facture 20 000 $ pour des livrables. Si vous réglez votre facture dans un délai de 10 jours, il vous accorde une réduction de 400 $, ce qui ramène votre compte fournisseur à 19 600 $. Si vous faites régulièrement affaire avec ce fournisseur – par exemple, si vous lui achetez 20 000 $ de livrables six mois par année –, vous réalisez une économie annuelle de 2 400 $.

À retenir : les modalités de paiement 2/10 exigent généralement le traitement de virements électroniques de fonds ou de chèques. Des sorties de fonds aussi rapides pourraient affecter votre encaisse. Une autre approche consiste à payer par carte de crédit une facture payable « net 30 jours » dans un délai de 15 jours ou moins. Si vous programmez vos paiements de façon stratégique, certains émetteurs de cartes de crédit, dont American Express, pourraient vous offrir un crédit non garanti d’une durée maximale de 55 jours*.

Faites preuve de souplesse quant aux modes de paiement

En proposant divers modes de paiement à vos fournisseurs, vous vous assurez qu’ils sont satisfaits. En plus de vous faire profiter de réductions et d’un prolongement de votre cycle des flux de trésorerie, les paiements par carte de crédit affaires vous assurent fiabilité, sécurité et protection contre la fraude.

Ils sont également plus économiques que l’émission et l’envoi de chèques. Les fournisseurs peuvent recevoir les paiements par carte de crédit plus rapidement que si ces sommes leur étaient transmises par virement électronique de fonds, une opération dont le traitement dure généralement deux à cinq jours. En outre, lors d’une demande de paiement par carte de crédit, les fonds correspondants sont garantis, ce qui assure la tranquillité d’esprit du fournisseur.

Les paiements par carte de crédit sont également plus avantageux que les virements télégraphiques, car bien que ces derniers soient relativement fiables et faciles à traiter, leur coût est beaucoup plus élevé que celui de l’émission et de la réception de chèques. En effet, selon la somme et la devise, un virement télégraphique peut coûter entre 30 $CAN et 80 $CAN, plus les frais supplémentaires. Sans compter que le traitement de cet instrument peut durer entre 24 heures et cinq jours, ce qui est moins rapide que les paiements par carte de crédit.

Pour renforcer la relation de travail avec vos fournisseurs, recherchez des solutions de paiement créatives offrant des modalités de paiement attrayantes tant pour vous que pour eux. Cet effort produira des avantages durables qui contribueront à la croissance et à la prospérité de votre entreprise.

* Comme il s’agit d’une Carte de paiement, le solde doit toujours être réglé en totalité chaque mois, auquel cas aucuns frais d’intérêts ne seront imputés. Un délai de grâce de 28, 29, 30 ou 31 jours sans intérêt est accordé à compter de la date de clôture du relevé courant jusqu’à la date de clôture du prochain relevé, selon le nombre de jours du mois civil où survient la date de clôture du relevé. Le nombre de jours sans intérêt varie selon divers facteurs, dont la date à laquelle les opérations sont inscrites à votre compte, la date de clôture de votre relevé et si votre compte est en règle.