août 2019

Pourquoi le flux de trésorerie est-il essentiel pour les sociétés de média

Lecture de 5 minutes

Voici comment les sociétés de média peuvent gérer leur trésorerie grâce à l’analyse du flux de trésorerie, aux cartes de crédit, à une marge de crédit, à la facturation, aux paiements sans espèces, etc.

À titre de dirigeant de société de publicité, de média ou de promotion, vous contribuez à faire émerger de riches idées, mais dans un environnement en constante évolution, la façon dont vous relevez les défis est toute une histoire en soi. Se faire payer – et être en mesure de payer les autres – en temps opportun fait partie des difficultés les plus importantes dans une industrie, en particulier dans un secteur aussi concurrentiel que le vôtre. Les paiements imprévisibles des encaissements qui prennent 30 à 90 jours pour arriver et être traités peuvent amener une entreprise à dépasser sa capacité à payer les fournisseurs, le loyer, les salaires, les pigistes pour exercer ses activités.

En ce qui concerne la gestion du flux de trésorerie, il existe deux priorités : le contrôle des dépenses et la croissance du chiffre d’affaires. Courir après les paiements augmente les coûts dus au traitement d’options lentes et à coût élevé comme les chèques et les virements. Vous pouvez même dépenser de l’argent dans une solution de crédit-relais à taux d’intérêt élevé, demander le paiement de frais initiaux et ne pas offrir de primes d’encouragement à vous-même ou à vos fournisseurs.

Découvrez certaines mesures que vous pouvez prendre pour améliorer le processus de gestion de la trésorerie.

Conduire une analyse du flux de trésorerie

Comme son nom le suggère, une analyse du flux de trésorerie permet de voir comment l’argent circule dans votre entreprise, généralement au cours d’une période de 30 jours, afin d’établir des modèles de l’entrée et de la sortie de l’argent.

Une analyse du flux de trésorerie donne une idée du montant d’argent comptant possédé un jour donné. Elle indique également si l’argent comptant est à disposition pour couvrir les dépenses. Une fois que vous obtenez votre relevé, vous pouvez faire des redressements afin de régler les problèmes.

Limiter ou réduire les coûts

Prenez du temps pour rechercher à l’interne s’il est possible de diminuer les coûts afin de réduire les décaissements dus aux paiements. Il faut réévaluer certains coûts comme la paie, les services publics et le loyer. La paie est la première de la liste, parce qu’elle est souvent le poste le plus important d’une entreprise. Les services publics et le loyer peuvent être plus rentables si l’on recherche des options de travail à distance, qui peut réduire l’incidence de l’immobilier sur votre entreprise.

Il faut également considérer la consolidation des fournisseurs et la rationalisation des processus d’achat au moyen d’une carte de paiement appropriée. Cela vous permettra de mieux contrôler vos paiements, mais aussi de réduire vos coûts d’achat et de simplifier le processus de gestion des données.

Communiquer avec les annonceurs et les fournisseurs

Si votre relevé de flux de trésorerie montre qu’une partie du problème est le paiement tardif des annonceurs, ce qui est souvent le cas pour les sociétés de média, il est peut-être temps de s’occuper du problème. Proposez des solutions comme le raccourcissement du délai de paiement ou le prolongement des escomptes en cas de paiement anticipé. Communiquez également avec vos fournisseurs pour voir si vous pouvez prolonger votre délai de paiement tout en respectant les échéances pour éviter les frais d’intérêts. Une autre méthode consiste à établir la facturation à l’achèvement plutôt qu’à la fin du mois afin d’instaurer un processus de facturation continue.

Investir dans le financement à coût moindre

Toutes les entreprises doivent faire face à la faible disponibilité d’argent comptant, et vous devez libérer un fonds de roulement qui peut être évalué au cours de la période creuse afin d’éviter d’emprunter. Vous pouvez y parvenir de manière rentable et rapide grâce à une carte de crédit pour entreprise, assortie de limites de crédit attrayantes et de périodes sans intérêt. Par exemple, les Cartes pour entreprise American ExpressMD offrent jusqu’à 55 jours* de crédit non garanti et une limite définie selon la santé financière de votre entreprise, et vous n’avez à donner aucune garantie pour la demande. Vous aurez de l’argent comptant à disposition lorsque vous en aurez besoin, hors bilan – immédiatement. Vous pouvez également économiser sur les frais d’intérêts si vous utilisez actuellement une marge de crédit.

Mettre à profit ses paiements

Les cartes de crédit pour entreprise offrent des avantages plus stimulants que les cartes destinées aux particuliers. Par exemple, un taux d’intérêt moins élevé et des avantages supplémentaires pour vous et vos fournisseurs. Parmi les avantages, une option de remise différée si vous acceptez les paiements par carte, ou des points qui peuvent être échangés contre des fournitures, des voyages ou même pour payer la réception des Fêtes de votre entreprise.

Passer au numérique grâce aux paiements sans espèces

Le traitement des chèques retarde l’accès à l’argent comptant, alors envisagez des solutions de paiement qui vous permettent d’accepter et de faire des paiements efficacement, en sécurité et qui peuvent idéalement alimenter la croissance de l’entreprise. Cela signifie que vous n’aurez pas à attendre pendant plusieurs jours, semaines ou même mois qu’un chèque arrive par le courrier ou pour faire un paiement qui amenuise votre flexibilité de trésorerie.

Les sociétés de média sont confrontées à des pressions, car l’industrie s’adapte et évolue. La gestion efficace du flux de trésorerie est un moyen essentiel de s’assurer que vous êtes toujours en course.

* Comme il s’agit d’une Carte de paiement, le solde doit toujours être réglé en totalité chaque mois, auquel cas aucuns frais d’intérêts ne seront imputés. Un délai de grâce de 28, 29, 30 ou 31 jours sans intérêt est accordé à compter de la date de clôture du relevé courant jusqu’à la date de clôture du prochain relevé, selon le nombre de jours du mois civil où survient la date de clôture du relevé. Le nombre de jours sans intérêt varie selon divers facteurs, dont la date à laquelle les opérations sont inscrites à votre compte, la date de clôture de votre relevé et si votre compte est en règle.