août 2019

Prêt pour un deuxième? Que prendre en considération avant d’agrandir une entreprise de restauration?

Lecture de 5 minutes

Un concept de restaurant réussi peut stimuler les idées d’expansion. Voici quelques avantages et inconvénients à prendre en compte si l’expansion du restaurant est au menu.

Qu’on soit propriétaire d’un bistro qui propose un menu moderne et réconfortant sur place ou d’un café réputé pour ses pâtisseries à se damner, la réussite d’un concept de restaurant peut inciter à envisager une expansion.

Après tout, les dépenses liées à l’achat d’aliments à l’extérieur ont augmenté de trois points de pourcentage au Canada au cours des dix dernières années, ce qui montre qu’il existe des possibilités inexploitées1. Et si un point de vente a du succès, pourquoi ne pas en ouvrir deux ou trois, non?

La réponse est… ça dépend. Voici quelques avantages et inconvénients à prendre en compte si l’expansion du restaurant est au menu.

Avantages

Il peut être plus facile d’obtenir un financement si un concept a déjà fait ses preuves.

Au moment de contracter un prêt ou de demander le prolongement du délai de grâce sans intérêt sur une Carte de crédit pour entreprise, le fait de mentionner un succès avéré peut changer les choses. Si un établissement existe déjà, les fournisseurs et les divers partenaires seront plus disposés à soutenir les projets à l’avenir.

De plus, avoir une expérience de la gestion de plusieurs fournisseurs, de stocks et de factures et se conformer aux paiements réglementaires, comme les permis d’alcool, peut constituer un autre argument de vente.

Il est possible de profiter d’économies d’échelle concernant le marketing.

Tout le travail accompli pour créer une identité visuelle, un logo, la conception du menu et la présence sur les médias sociaux au moment du lancement du restaurant peut immédiatement être exploité pour le deuxième emplacement. Tous les points de vente bénéficieront également du budget de marketing investi dans des activités comme la commandite d’événements caritatifs ou la publicité sur les radios locales.

Ce qui fonctionne est déjà connu.

La plupart des restaurants connaissent une période d’essais et d’erreurs pendant laquelle ils peinent sur la conception et l’esthétique du restaurant, les problèmes liés aux fournisseurs ou aux menus. Mais grâce à un concept réussi à son actif, il peut être facile de le répliquer en étant débarrassé de tout le travail préparatoire. Il est alors possible d’ouvrir un deuxième emplacement, car tous les problèmes sont déjà résolus.

Inconvénients

Même si deux restaurants existent, le propriétaire est seul.

La valeur d’un propriétaire de restaurants va bien au-delà du simple fait d’adopter un concept et de le faire réussir. L’accueil des clients permet de créer une clientèle d’habitués. Être présent dans le restaurant permet d’avoir l’œil sur le fonctionnement interne quotidien. Garder le contact avec le personnel permet de le motiver et de lui donner des objectifs. L’expansion d’un restaurant rend difficile la gestion de toutes les touches personnelles que l’on apporte et qui se sont révélées essentielles à la réussite.

Il faut faire face au doublement des employés et des frais généraux.

La plupart des répondants au sondage d’American Express sur les activités mondiales et le suivi des dépenses 2019 citent la difficulté à embaucher et à conserver les talents – et il est connu que les restaurants enregistrent un taux de roulement élevé. Avec deux emplacements ou plus, il faut embaucher, former et superviser le double d’employés et planifier leurs horaires. Il faut également doubler les investissements dans l’équipement et le décor du restaurant – sans parler du loyer.

Même si l’établissement actuel a une trésorerie suffisante pour couvrir facilement ces coûts, il ne faut pas oublier les dépenses liées à la mise en place de toutes les pièces pour ouvrir un deuxième emplacement, avant même de gagner un seul sou.

Le secret du succès n’est pas toujours transférable.

Avant de supposer qu’un succès peut être facilement reproduit à un deuxième emplacement, il faut prendre le temps de réfléchir exactement à ce qui est à l’origine du succès de l’établissement. Peut-être que la réussite tient au fait que le pub s’adresse aux touristes visitant Banff, ou que le café-restaurant attire les travailleurs qui se rendent au Centre Eaton de Toronto. Il peut être difficile de retrouver une clientèle qui est propre à un endroit.

Ou peut-être qu’un employé au comptoir dégage des ondes positives qui incitent les gens à revenir ou que le restaurant possède une terrasse extérieure recherchée. Étudier en profondeur les rares qualités du premier emplacement permet de découvrir des renseignements importants qui seront utiles au deuxième.

Enfin, la décision d’étendre un concept de restaurant dépend de l’envie de relever le défi. Mais le premier ingrédient du plan est d’accorder autant d’attention au deuxième emplacement qu’on en a accordé au premier.

1 https://aaronallen.com/blog/canadian-restaurant-industry (en anglais)